Gestion de configurations documentaires et matérielles

Contexte de la gestion de configuration en ingénierie

Que ce soit dans les sites industriels ou les installations publiques, le besoin n’est pas simplement de stocker tous les documents et tous les éléments qui constituent l’infrastructure, mais bien de gérer leurs évolutions dans le temps et leur applicabilité à un instant donné ou relativement à d’autres éléments.

Une gestion « horizontale » des informations apporte de nombreuses limites dans les projets de construction et d’ingénierie dont les informations sont corrélées entre elles de multiples manières. Il faut donc non seulement stocker et structurer ces données mais aussi les lier pour en tirer des analyses et les consolider. Ainsi, si les données portent fondamentalement des informations, ce sont les interconnexions qui les rendent vivantes et intelligentes en apportant une dimension complémentaire (quantité, date d’effectivité du lien…).

Passer d’une vision horizontale à une vision structurée et dynamique assurant la gestion des liens entre les éléments composant les installations et des arborescences permet de passer à une autre dimension dans la gestion des informations.

Notre logiciel répond à ces enjeux grâce aux fonctionnalités de gestion de configuration permettant de représenter des arborescences d’informations au travers d’un mécanisme de liens disposant eux-mêmes de caractéristiques.

>
0
liens par configuration
pour décrire certains systèmes ou installations
De 1 à plus de
0
niveaux dans les configurations industrielles

La gestion de configuration documentaire

Dans la gestion d’une infrastructure, le besoin n’est pas simplement de gérer tous les documents, mais bien de gérer des dossiers documentaires et la documentation applicable à un instant donné. Il faut pouvoir répondre en un clic aux questions : « Dans quels équipements est utilisée cette note de calcul ? », « Quelles sont les références externes de ce plan ? », « Comment identifier l’ensemble des impacts avant toute modification de ce rapport ? », « Comment comparer un dossier de livrable avec les exigences initiales ? ».

Pour répondre à ces enjeux, le logiciel de gestion de configuration documentaire lie les documents à leur contexte d’usage afin d’offrir une connaissance évolutive, connectée directement avec « l’état » du projet. Dans les projets d’ingénierie, cela correspond principalement aux équipements, aux installations mais aussi à tout autre élément du projet (fournisseur, infrastructures, exigences…). En permettant aux liens de porter de l’information, un document peut alors être valide, mais plus applicable, ou alors dans quelques mois.

Grâce à ses fonctions de gestion de configuration documentaire, notre solution permet de :

  • Représenter des dossiers documentaires complexes selon les différents points de vue métier et sans dupliquer l’information et les documents communs à deux dossiers
  • Gérer la documentation applicable à un instant et dans des conditions données
  • Offrir une vue adaptée des documents et des informations selon la « vue métier » de l’utilisateur
  • Gérer les références entre les plans et les dépendances
  • Analyser les impacts des modifications, les répercuter, définir les cas d’emploi d’un document et ses applicabilités
  • Comparer la documentation à date ou par rapport à la configuration prévue pour suivre l’avancement

La gestion de configuration matérielle

L’importance croissante des équipements et des machines dans les projets de construction et d’ingénierie impose de suivre des milliers de données d’origines diverses (éléments électroniques et mécaniques, sous-ensembles, logiciels, …).

Il devient nécessaire de compléter la gestion de configuration documentaire par une gestion de configuration matérielle afin de piloter les arborescences et nomenclatures des installations.

Grâce à ses fonctions de gestion de configuration matérielle, notre solution PLM structure et hiérarchise tous les composants des équipements selon des structures arborescentes représentant des points de vue métier, pendant tout le projet et à tous les niveaux de granularité nécessaires. La gestion de configuration matérielle permet ainsi de :

  • Disposer des configurations des équipements à tous les stades de leur cycle de vie (« tel que spécifié », « tel que conçu », « tel que prévu », « tel que construit », « tel qu’installé », « tel que maintenu »)
  • Identifier les impacts des modifications selon les différents points de vue (technique, documentaire…) et en tracer l’historique et les causes
  • Comparer deux équipements (à deux versions différentes, entre le prévu et l’installé…)
  • Réaliser des états de configuration ou baselines afin de conserver une photo figée à un instant T d’une configuration
  • Publier les configurations afin de générer un dossier avec la même structure contenant l’ensemble des informations et sur lequel il est possible de naviguer, même en mode déconnecté
  • Rechercher un composant en fonction de l’équipement auquel il appartient
gestion-conf

La gestion de configurations, pour quels bénéfices ?

  • Unicité de l’information : les documents et les données n’ont plus besoin d’être copiés dans plusieurs dossiers ou arborescences où ils sont présents. Les informations sont uniques, fiables, traçables, cohérentes et accessibles.
  • Une vue adaptée à chaque besoin : Les utilisateurs disposent de vues métiers des documents et des informations selon leur usage (contrat, géographie, fonction, produit, exigence,…), tout en assurant que les données sont interconnectées avec celles des autres métiers.
  • Une mémoire des projets : Chaque projet dispose d’une véritable mémoire en traçant le « Quoi, Qui, Pourquoi, Comment, Où » de chaque élément. Les informations sont capitalisées et peuvent être réutilisées dans d’autres projets. Les litiges sont résolus facilement.
  • Des processus métiers plus performants : les validations, synthèses, comparaisons, analyses et tous les autres processus sont réalisés avec une vision des impacts et avec une traçabilité complète.
  • Des audits et des certifications plus simples : les équipements non certifiés ou dont la certification arrive à échéance prochainement sont identifiables aisément. Les exigences liées aux audits peuvent être suivies et les dossiers extraits en fonction des besoins, avec une information exhaustive.
  • Des imprévus mieux gérés : La traçabilité de tous les incidents et de leurs causes limite leur apparition. Les conséquences négatives des événements sont contrôlées grâce une connaissance des impacts de tout changement.